fr | en | sp | de

Editorial du 2 juin 2018

Chers amis,

Après 199 représentations, où 105 586 parmi vous êtes venus nous voir, ce dimanche 20 mai nous avons donné notre toute dernière représentation à Paris d’Une chambre en Inde. Notre spectacle partira ensuite en tournée, pour 21 représentations, invité par le Théâtre Kléber-Méleau, à Lausanne, du 24 octobre au 18 novembre 2018.

Mais d’ici là notre théâtre reste, comme de coutume, grand ouvert et continue d’accueillir de jeunes ou moins jeunes aventures artistiques en tout genre et de tout horizon. 

Samedi 30 juin : 1793, on fermera les mansardes on en fera des jardins suspendus ! 
46 ans après 1793, la cité révolutionnaire est de ce monde, mise en scène d’Ariane Mnouchkine, la jeune Troupe Éphémère, sous la direction de Jean Bellorini, viendra jouer son spectacle dans le lieu même qui a vu naître cette création collective du Théâtre du Soleil. 

Dimanche 1er juillet : 1789, la révolution doit s’arrêter à la perfection du bonheur 
À l’occasion de la venue de nos amis du TGP avec « leur » 1793, une projection exceptionnelle de « notre » 1789 sera organisée.  

Du 17 au 22 juillet 2018 : Kodo Next Generation 
En partenariat avec le Festival Paris l’Été et dans le cadre de Japonismes 2018, nous recevrons – tout droit venue de l’île de Sado dans la Mer du Japon – la jeune génération des tambours de Kodo, qui viendra faire retentir le son caractéristique du taïko lors de 6 concerts exceptionnels, tout en puissance et en grâce. 

Puis, encore sous le hâle de la trêve estivale, dès les tout premiers jours de septembre, nous serons impatients de vous retrouver. Avec, pour commencer, deux aventures qui – hasard des calendriers ou clin d’oeil –  sont pour ainsi dire toutes deux liées à l’histoire même de notre troupe, celle d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Ce sera d’abord, du 5 septembre au 14 octobre :
Le retour sur notre plateau de Simon Abkarian
Comédien, comme il le fut pendant de longues années au Théâtre du Soleil, mais cette fois-ci également auteur et metteur en scène de son diptyque Au-delà des ténèbres. « Une tragi-comédie de quartier » en deux pièces, Le dernier jour du jeûne et L’Envol des Cigognes qui, à la manière des mythes, tissent la trame et invoquent la mémoire d’une famille ballottée entre guerre et exil.

Ce sera ensuite, du 15 décembre au 17 février 2019 :
Notre prochaine création, Kanata, avec le Festival d’Automne à Paris, et l’Armory on Park à New York
Où, à l’invitation d’Ariane Mnouchkine, Robert Lepage et sa compagnie Ex Machina embarquent la troupe du Théâtre du Soleil dans une épopée à la démesure de l’événement, relisant l’histoire du Canada à travers le prisme des rapports entre Blancs et Autochtones.

À tout de suite,

Le Théâtre du Soleil

Lire nos lettres et éditos