fr | en | sp | de

L'arbre à palabres

Ecrire un message

Toutes les palabres sont ici les bienvenues, et toutes sont publiées. Mais les palabres seulement ! Donc, si votre message n’apparaît pas instantanément c’est que, avant de le publier, nous avons besoin de nous assurer que ce n’est pas l’oeuvre d’un robot (!!) ou autre message de la famille des pourriels ou spams qui inondent et secouent parfois très fort notre arbre !

Merci d'avoir fait le voyage jusqu'en Suisse! Nous avons vécu de merveilleux moments avec le Théâtre du Soleil; à tous et à chacun va notre vive reconnaissance. Bien à vous et à bientôt à la Cartoucherie.

Maurice et Jocelyne Dentan Le Mont-Pèlerin Vaud Suisse

le 19/11/2018 à 14:14

ÉMIGRÉS Nos pays sont construits sur des anciens pays Oui nous sommes tous des émigrés en route Toujours nous-mêmes étrangers aux étrangers Dans des pays nouveaux établis sous la voûte Du ciel on peut voir tous les chemins les traces Nos souliers tournant la Terre jamais lasse Nous faisons de nos haltes des certitudes Tandis que la marche reste l’habitude On fuit misère et cherche l’aventure Il nous faut lutter contre les vents contrariants Faire reculer les horizons malveillants Et trouver hospitalière nourriture L’amicale attente nous égalise Arrivés là nous défaisons nos valises Remercions l’hôte poli recevant nos dons Pour cultiver terre promise travaillons

Pierre Montmory

le 17/11/2018 à 4:57

Bonjour, A toutes fins utiles, l'extrait du discours de Nasser sur le port du voile qui est cité dans Tocsin, je l'ai vu au printemps durant l'exposition de l'Institut du monde arabe sur le Canal de Suez, vers la fin du parcours de l'expo qui raconte la nationalisation du canal.

Béatrice Propetto

le 08/10/2018 à 16:17

CANADA Pays de marchands et de voleurs Le Canada est un leurre Des compagnies à numéros Y ont installé leurs bureaux Et vont tout près ou loin Y piller leur butin C’est un tas de gens De toutes les couleurs Qui y vivent nonchalants Suivant leur humeur Des petits instants Et des grands bonheurs Loin des rumeurs Éparpillées dans les vents Les âmes des indiens Y courent encore Dans le silence blanc Des grandes morts Près de leurs sous Les grands voyous Y exploitent les sapajous Aventuriers de misère Qui viennent se refaire Une vie un repère Et les cartes postales De sa nature rêvée Cachent la réalité Du désert fatal Des ruines des cités Bâties de goudron Et de probité Ô, Canada Terre pour connaître Ce qu’elle nous donne Avant de la quitter Pour un ciel ouvert Où renaître Fait espérer Pierre Marcel Montmory

Anonyme

le 02/10/2018 à 17:32

36 RAISONS DE BOUGER Je ne sais plus où aller Je suis toujours un étranger Avec ou sans papier Je déménage sans arrêt Les autres m’ignorent Et font de moi l’inexistant Je n’ai pas de profil reconnu Ni drapeau ni signe ostensible Je ne suis pas invité Les cultures sont clôturées Les familles sont égoïstes Les croyances des prisons La malchance une punition On m’éloigne d’un regard Étranger aux étrangers Je suis l’oublié Orphelin de tous Je parle tout seul À moi qui suis en paix Je souhaite le bonjour Je m’invite à la joie Content de moi Tant pis pour vous Les absents ont tort Qui m’aime ne me suit Mais marche à mes côtés Solitude à mon bras Je m’offre à connaître À qui me quitte heureux Le monde que j’ai connu Y a même du Soleil Même qu’il a plu Je suis l’oublié Les yeux mouillés Je ne sais plus où aller Je suis toujours un étranger Pierre Marcel Montmory

Pierre Montmory

le 02/10/2018 à 17:27

Ouf, nous pourrons voir et vivre Kanata. Quel vent effrayant souffle en terre canadienne? On aimerait aussi que la pièce de Robert Lepage sur les esclaves puissent être jouées ici ou ailleurs, mais jouée. La haine et la rage de certains, relayées par les réseaux, aussi fortes soient-elles, ne doivent nous interdire de jouer et de voir les spectacles tant que ceux-ci ne sont pas eux-aussi des appels à la haine. Courage à tout.e. les membres de vos équipes.

Anonyme

le 22/09/2018 à 15:22

Quelle joie de découvrir, même avec 15jours de retard, cette belle et bonne décision de jouer Kanata !! Merci de continuer à tracer la voie de l'espérance avec votre intelligence, votre amour, votre force inlassable et communicative. J'ai grand hâte à présent de découvrir le spectacle lui-même ! A très bientôt vous tous

Nina

le 21/09/2018 à 0:04

Ariane, la Solaire, et votre théâtre, merci d’apporter une lumière à la fois précise et douce sur les partis-pris âcres et fumeux de certains esprits chagrins qui iront ruminant, ressassant toujours d’aigres comptabilites au lieu d’ accueillir le fol espoir de créer de nouvelles solidarités...par- delà le mal qui a été fait.Aux Robespierre(s) des éternelles victimes, nous voulons préférer les Antigone(s) et les leurs qui se donnent librement le droit de dire non .

Battre tambour, désespérément

le 19/09/2018 à 13:40

36 RAISONS DE BOUGER Je ne sais plus où aller Je suis toujours un étranger Avec ou sans papier Je déménage sans arrêt Les autres m’ignorent Et font de moi l’inexistant Je n’ai pas de profil reconnu Ni drapeau ni signe ostensible Je ne suis pas invité Les cultures sont clôturées Les familles sont égoïstes Les croyances des prisons La malchance une punition On m’éloigne d’un regard Étranger aux étrangers Je suis l’oublié Orphelin de tous Je parle tout seul À moi qui suis en paix Je souhaite le bonjour Je m’invite à la joie Content de moi Tant pis pour vous Les absents ont tort Qui m’aime ne me suit Mais marche à mes côtés Solitude à mon bras Je m’offre à connaître À qui me quitte heureux Le monde que j’ai connu Y a même du Soleil Même qu’il a plu Je suis l’oublié Les yeux mouillés Je ne sais plus où aller Je suis toujours un étranger Pierre Marcel Montmory trouveur

Pierre Montmory

le 18/09/2018 à 0:44

Bravo à Ariane, aux comédien.nes, et à Robert Lepage pour cette belle décision de jouer "Kanata". Oui, le courage, c'est de faire face, vous avez pris la bonne décision, celle que nous attendions tous de notre "phare". Merci.

Monika B.

le 06/09/2018 à 20:34