fr | en | sp | de

Les Nomades & Ignatius

du 30 avril au 15 juin 2014

Deux créations du Théâtre du Voyageur
Textes et mises en scène Chantal Melior

Le parcours des Nomades s’achève à l’orée d’une grande ville, dans un espace cloisonné, là où se poursuit l’errance d’Ignatius, dans les rues de la Nouvelle-Orléans, « dans un environnement ne convenant pas à un jeune travailleur impressionnable, prudent et chaste ».

Les Nomades, western philisophique

Diptyque, épisode 1 et 2

D'après Le Désert des Déserts de Wilfred Thesiger, Le Gai Savoir de Friedrich Nietzsche, l’Histoire universelle d’Ibn Khaldûn, Mille Plateaux de Gilles Deleuze

Avec Jean-Michel Grigoroff, Gautier Gaye, Ariane Lacquement, Dea Liane, François Louis, Mathieu Mottet, Siva Nagapattinam Kasi

Ignatius, des idiots et des fous

d’après La Conjuration des Imbéciles de John Kennedy Toole, Aurore de Friedrich Nietzsche, L’Idiot de Fedor Dostoïevski, Cervantès, Fernand Raynaud, Lucrèce

Avec Joanne Allan, Véronique Blasek, David Cami de Baix, Thomas Favre, Ariane Lacquement, François Louis, Lilas Nagoya, Mathilde Papin, Florian Pellissier, Nina Paloma Polly.

Infos

Représentations

du mercredi au samedi à 20h
le dimanche à 15h30

Prix des places

Un épisode : 22 € / 15 € / 10 €
Intégrales : 36 € /  25 € / 15 €
}

À propos

Les Nomades

Un monde inactuel. En 1950, dans Le Désert des Déserts, Thesiger rencontre les Bédouins. Pauvreté, souffrance, dureté, caractérisent le monde traversé par Thesiger, mais celui-ci met en évidence ce que cette vie a de noble, se fond dans le décor, nous donne accès à d’autres paysages, d’autres formes d’existence. En résonnance avec Thesiger qui découvre la lenteur d’une vie en totale opposition avec nos sociétés hyper-cadencées, Nietzsche stigmatise la hâte sans répit au travail, le travail sans plaisir. D’un texte à l’autre, un oui en appelle un autre. La générosité et la solidarité radicales, qui sont dans le désert des valeurs de survie, nous signifient un type d’humanité encore à venir.

Ignatius

Un homme inactuel. À la Nouvelle-Orléans au début des années 1960, Ignatius, qui s’exprime pour son créateur, abhorre son époque et tous les archétypes de l’Amérique contemporaine. En auteur martyr, il consacre ses journées à noircir de sa vision du monde des cahiers Big Chief, mais un jour, un dérisoire accrochage le contraint à chercher un emploi. Il tentera lors de cette inévitable confrontation avec la réalité de rendre la société conforme à ses écrits.