fr | en | sp | de

24 heures de Raga

du 01 au 02 janvier 2000

Raga ou modes dramatiques

On compte une soixantaine de Raga issus du système carnatique dans l'ensemble du répértoire. Quelques uns ont à peu près disparu de la musique de concert mais demeurent dans les traditions du Kathakali. Avant un spectcale, le Ponnani détermine les Raga appropriés aux scènes qui seront jouées en fonction du moment de leur exécution dans le cours de la nuit. Dans le contexte du Kathakali, un Raga est à la fois une cellule musicale et dramatique. Sans perdre sa signification d'origine, sa coloration dépendra toutefois autant de son tempo d'exécution que de son interprétation. Selon son traitement, un même Raga pourra s'accorder à des situations diverses; il doit avant tout répondre aux éxigences de l'action et distiller le substrat émotionnel qui favorisera la communication dramatique.

Plusieurs Raga peuvent se succéder dans le déroulement d'un même Padam. Il est également courant de voir deux personnages dialoguer sur leurs Raga respectifs. Ainsi, à Panchavati, Rama s'adresse à Sita su rle mode Sankarabharanam; celle-ci éblouie par la biche tachetée d'or et sollicitant la complaisance de son époux, lui répond sur Anandabhairavi; plus tard, elle se lamentera sur Saveri. certains Raga répondent, de préférence, aux qualités d'un Paccha, d'autres à celles d'un Katti, d'un Tadi ou d'un Kari, etc., conformément aux conventions propores aux différentes écoles. 

(Extrait du livre L'Histoire fabulause du théâtre Kathakali à travers le Ramayana, de Milena Salvini, éd. Jacqueline Renard, 1990.)

Téléchargements