fr | en | sp | de

Phare Ponleu Selpak

Battambang, été 2010

 Journal de bord

 

1985. Hélène Cixous écrit pour le Théâtre du Soleil, L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge. Une épopée shakespearienne qui relate une véritable tragédie contemporaine : la descente aux enfers du Cambodge, le petit pays « non-aligné », et le génocide Khmer rouge.
Au fil de la pièce nous suivons, dans ses émouvantes tentatives d’inverser le cours de l’histoire, le roi Norodom Sihanouk, tragiquement condamné par la complexité des guerres d’indépendance en Indochine, site du combat féroce que se livrent les grandes puissances à l’orée de la Guerre froide.
 
La dimension lyrique et poétique de la pièce élève cette situation historique et politique particulière du Cambodge à l’allégorie d’une humanité fratricide.
 
La création de la pièce au Cambodge aujourd’hui, en langue khmère, participe d’enjeux liés à un autre type de théâtre : celui du Tribunal International et du procès des crimes Khmers rouges.
En effet, si l’on se penche aujourd’hui sur la pièce, on découvre qu’elle peut apporter une analyse profonde de questions devenues urgentes et vitales pour la reconstruction du Cambodge, mais trop longtemps refoulées pour des raisons politiques. Dans un premier temps, elle lève le voile sur « un certain enchevêtrement » des responsabilités nationales et internationales. Ensuite, elle propose une nouvelle approche de la question de la mémoire publique ou civique, du mémorial, et du procès de l’histoire, invoquant la conviction qu’un travail sur la mémoire (et laquelle ?) peut prévenir la répétition, à l’avenir, du passé.
 Après presque trois années de ce que nous pourrions appeler préparation, c’est-à-dire d’échanges nécessaires et finalement fructueux entre Ariane Mnouchkine d’abord, puis, successivement, une dizaine de membres du Théâtre du Soleil, et l’École des Arts Phare Ponleu Selpak, la troupe de notre « Sihanouk » khmer s’est finalement constituée :
29 jeunes artistes cambodgiens, hommes et femmes, acteurs et musiciens, issus du Phare Ponleu Selpak de Battambang.
2 metteurs en scène — Georges Bigot et Delphine Cottu, acteurs au Théâtre du Soleil — épaulés lors de ces répétitions par le directeur technique et la costumière du Théâtre du Soleil, Everest Canto de Montserrat et Marie-Hélène Bouvet ; par Ashley Thompson, universitaire à l’origine du projet et qui en dirige l’aspect linguistique, historique et interculturel ; et par Caroline Panzera, qui les assiste. De son côté, Khuon Det, le directeur artistique de l’École des Arts a continué à accompagner chaque acteur dans son développement personnel pendant ce travail particulier.
S’inspirant de leurs expériences respectives, Georges Bigot — comédien au Théâtre du Soleil de 1980 à 1992, et interprète notamment du rôle de Sa Majesté Norodom Sihanouk à la création de la pièce mis en scène par Ariane Mnouchkine en 1985 — et Delphine Cottu — comédienne au Théâtre du Soleil de 1997 à 2008 — proposent à la jeune troupe débutante un travail artistique fondé sur une recherche collective, à partir d’improvisations. Une vision démocratique et originaire du travail théâtral, où l’acteur est créateur.

 

Pendant ces deux mois de travail, ils donneront une magnifique leçon de jeu à ces jeunes comédiens en devenir. C’est sur le plateau que nos deux jumeaux ont trouvé les mots pour leur parler. Essayant eux-mêmes tous les personnages, ils sont allés au plus proche de ce qu’auront à traverser les comédiens, afin de pouvoir mieux leur indiquer le chemin à suivre. Ils ont cherché à leur apprendre, avec les modestes moyens du théâtre alors à leur disposition, à donner, à voir, et à recevoir, à mettre leur force d’imagination au service de « visions » qui trouvent diversement leur origine dans l’enfance, les traditions rituelles ou artistiques, ou encore les souvenirs vécus ou relatés de la guerre et de la terreur. Un travail de réminiscence en quelque sorte.
 
Le projet a pour visée l’accomplissement d’une œuvre à multiples portées : il s’agit à la fois, premièrement d’initier de jeunes acteurs en devenir aux bonheurs de la création théâtrale, de leur donner les instruments et les fiertés d’une pratique où jouer et connaître se combinent, deuxièmement de leur donner mission et possibilité de ranimer la mémoire qui couve sous les cendres. De reprendre leur héritage, de devenir les héros actifs de leur destin, de se comprendre eux-mêmes, de se réadopter. Troisièmement, de regagner le temps perdu par les moyens les plus rapides, les plus excitants, ceux de l’imagination de la vérité. Hélène Cixous
 
À l’issue de cette première session de répétitions de deux mois, une présentation publique du travail en cours sur la Première Époque de la pièce a eu lieu les 24 et 25 août, devant les familles des artistes et les villageois de Battambang.
 
Georges et Delphine ont tenté de mettre les « encore-petits » dans les pas des « déjà-grands », en re-parcourant la mise en scène d’Ariane Mnouchkine. Avec Ashley Thompson, interprète, qui coordonne la traduction de la pièce en khmer, ils ont finalement cherché à adapter une épopée de près de 9 heures, en un récit théâtral et musical, conté la nuit, sous les étoiles, par la troupe du village de Battambang qui, se retournant soudain sur son passé, convoque ses ancêtres et sa mémoire. Cette troupe, c’est donc aussi finalement celle des spectateurs assemblés au pied de la pagode où résonne le théâtre, ce public réuni, si représentatif dans sa jeunesse, ses questions, ses oublis, sa curiosité et sa soif de reconquête de la joie et de la paix, d’un peuple sachant être sage et fervent,  à qui est ainsi rendue une Histoire qu’ils avaient oubliée familière. 

 

Extrait du journal de bord de L'Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge, de Hélène Cixous, avec la troupe de l'École des Arts Phare Ponleu Selpack et le Théâtre du Soleil : Georges Bigot et Delphine Cottu.

Les répétitions de la Première Époque ont eu lieu du 5 juillet au 23 août 2010.

 

 

Dans notre librairie : le livre et la musique

L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, Roi du Cambodge

L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, Roi du Cambodge

Colloque Histoire et Théâtre : Autour de "Sihanouk"

Colloque Histoire et Théâtre : Autour de "Sihanouk"

Sihanouk, archives inachevées

Sihanouk, archives inachevées

À lire

Téléchargements

Dans notre librairie