fr | en | sp | de
  • Guetteurs et tocsin
  • Publication du 27/01/2019

Alerte sur la place assignée au théâtre dans le nouveau lycée : pour une autre ambition

16 décembre 2018

Devant la menace qui pèse sur les Options Théâtre dans les propositions actuelles de la réforme du Lycée, nous, personnalités et associations, demandons que le théâtre joue un rôle plus déterminant dans la rénovation des Humanités au XXIe siècle ! 

 

Les ministres de l’Éducation nationale et de la Culture ont récemment accordé une place prioritaire au Théâtre dans le plan d’action À l’École des Arts et de la Culture. Ils reconnaissent ainsi les vertus de l’initiation théâtrale et de la lecture adressée dans les apprentissages de tous les élèves.
Or les mesures prises dans le cadre de la réforme du Lycée font craindre un recul, voire un renoncement progressif à ce qui a été patiemment érigé depuis plus de trente ans avec la mise en place de projets innovants et de nouveaux enseignements de théâtre au Baccalauréat. L’ambition a été de construire à travers le partenariat entre le monde artistique et celui de l’enseignement, des solidarités et des démarches conjointes pour promouvoir une éducation par l’Art et donner une place centrale et vivante aux œuvres et à la création, en lien avec des démarches pédagogiques novatrices.
Si nous, artistes, enseignants, directeurs de structures culturelles, directeurs d’affaires culturelles dans les collectivités territoriales, éditeurs, nous sommes engagés depuis des années dans le partenariat entre le Théâtre et l’Éducation, c’est que nous sommes convaincus, comme toutes les évaluations le montrent, qu’il s’agit là pour les élèves d’une expérience où se conjuguent des enjeux fondamentaux, d’ordre artistiques, culturels, sociaux, pédagogiques et politiques.

Nous réaffirmons ici que l’enseignement du théâtre - et par le théâtre -, en partenariat avec les artistes, doit exister au cœur de la réforme pour contribuer avec exigence et ambition à la nécessaire rénovation des Humanités au Lycée :
- il est un domaine artistique qui favorise les interrelations et met en œuvre, dans notre monde contemporain, une éducation non fragmentée, qui développe la quête de sens entre les savoirs, participant ainsi à l’élévation humaine de chacun ;
- il se trouve précisément au carrefour de la langue (voire des langues), de la maîtrise du corps dans l’espace, de la réflexion philosophique et de la citoyenneté : lieu de l’écoute, de l’échange, de l’argumentation critique et de l’acquisition de nombreuses références et connaissances ;
- il construit de multiples compétences chez les élèves et les invite à la prise d’initiative dans une démarche collective et de dépassement de soi.

Monsieur Le Président de la République, Messieurs les Ministres de l’Éducation nationale et de la Culture, nous vous sollicitons pour que tout élève qui se sera engagé dans cet enseignement partenarial puisse être évalué de façon significative au Baccalauréat en faisant part à l’oral de son parcours, de ses découvertes et de son expérience.
En donnant ainsi à chaque élève la possibilité d’être clairement valorisé selon ses acquisitions et sa capacité à contribuer à la réussite collective, vous ferez de ces espaces de découverte et de création théâtrale un des emblèmes de la personnalisation des parcours au Lycée.

Nous, signataires de cet appel, nous engageons à tout mettre en œuvre pour que soit offert au plus grand nombre d’élèves une expérience irremplaçable et unique. 

 

Premiers signataires de l'appel

Ariane Mnouchkine, Robin Renucci, Jean-Claude Grumberg, Michel Vinaver, Joël Pommerat, Jean-Daniel Magnin, Emmanuel Demarcy-Mota, Jean-Pierre Vincent, Arnaud Meunier, Brigitte Jaques-Wajman, Thomas Jolly, Cyril Teste, Olivier Py, Jean-Pierre Siméon, Pierre Notte, Stanislas Nordey, François Regnault, Jean-Michel Ribes, Lucie Berelowitch, Jean Bellorini, Laurence de Magalhaes, Christophe Rauck, Jean-Pierre Baro, Julie Deliquet, Stéphane Brauschweig.