Première partie de "l’Orestie", trilogie dramatique représentée en 458 av. J.-C., où Eschyle puis dans le mythe des Atrides, "Agamemnon" invite à tendre un fil entre le plus lointain du monde occidental et les interrogations actuelles à propos des fondements de la démocratie.

Afin de mieux la comprendre, il convient de garder à l’esprit les problèmes que soulève la transmission de cette œuvre, et notamment la difficulté de sa traduction. La structure dramaturgique de la pièce, alternance de scènes parlées et de chant du chœur, de même que sa composition, ne cessent de surprendre, d’émerveiller. Elle met en place la succession des vengeances ancestrales, accompagnée de son cortège de souffrances humaines auxquelles, au final, devra se substituer la justice civique.

Un choix d’images inédites exceptionnelles est également proposé dans le DVD vidéo qui accompagne l’ouvrage. A partir de quatre scènes-clés - intitulées "Le Choeur", "Clytemnestre/Agamemnon", "Cassandre", "Clytemnestre et les cadavres" -, les auteurs proposent de comparer cinq mises en scène : celle de Peter Stein (1980), d’Ariane Mnouchkine (1990), de David Géry (2007) et d’Olivier Py (2008). Cette mise en perpective de différents choix de représentation permet de mieux comprendre comment "Agamemnon" conserve intacts, par-delà les vingt-cinq siècles qui nous séparent de sa création, son actualité et sa puissance d’interrogation au présent.

Ainsi, la "plus déchirante des fêtes", celle de la représentation évanouie, peut-elle revivre partiellement dans les classes et captiver les élèves, objectif premier de tout enseignement.

Avec les textes de Evelyne Ertel, Claire Lechevalier et Pierre Judet de la Combe.

© SCEREN/CNDP, 2009

Prix : 13,90 €