L’histoire d’Iphigénie à Aulis d’Euripide

par Pierre Judet de La Combe

La pièce commence par un remord d’Agamemnon : il avait demandé à sa femme Clytemnestre de conduire leur fille Iphigénie au camp de l’armée grecque à Aulis pour la marier à Achille. En fait, il voulait disposer d’elle pour l’offrir en sacrifice à Artémis. Il réveille un esclave, le chargeant d’une lettre pour son épouse, où il lui demande de rebrousser chemin. Un chœur de femmes de Chalcis (le port en face d’Aulis) entre en scène et chante son admiration des guerriers grecs. Ménélas, entre temps, a intercepté la lettre, et demande des comptes à Agamemnon. Clytemnestre et Iphigénie sont annoncées. Ménélas déclare alors à son frère qu’il renonce au sacrifice et à la guerre pour Hélène, Agamemnon, par peur de l’armée et d’Ulysse, a, à nouveau, changé d’avis, et se résigne au sacrifice. Clytemnestre et sa fille entrent en scène, finissent par apprendre le but réel de leur voyage, demandent l’aide d’Achille, qui promet de les défendre. Agamemnon avoue, Achille maintient qu’il sauvera Iphigénie. La guerre civile menace le camp grec. Iphigénie surprend tout le monde en acceptant d’être sacrifiée au nom de la Grèce. Achille admire l’héroïsme de la jeune fille, et promet d’intervenir si elle le demande. Un messager raconte le sacrifice, et apprend qu’Artémis a, au dernier moment, remplacé la jeune fille par une biche. Clytemnestre doute que sa fille ait pu être capturée par une divinité. Agamemnon s’embarque pour Troie et fait ses adieux à sa femme en lui adressant des vœux de bonheur.


Pierre JUDET DE LA COMBE

Texte écrit pour ce site en novembre 2003.


  • Traduction automatique :