Θέατρο του Ήλιου au Festival d’Athènes



Pour la troisième fois, nous avons été invités au Festival d’Athènes, neuf représentations arrachées à la crise grâce à l’acharnement de notre ami Yorgos Loukos, directeur du festival.

Nous avons joué les 10, 11 et 12 juin et du 15 au 19 juin 2011 à 19h,

à l’Athens Metropolitan Expo.




Merci à la Grèce,
par Jean-Luc Godard

On devrait remercier la Grèce. C’est l’Occident qui a une dette par rapport à la Grèce. La philosophie, la démocratie, la tragédie… On oublie toujours les liens entre tragédie et démocratie. Sans Sophocle pas de Périclès. Sans Périclès pas de Sophocle.

Le monde technologique dans lequel nous vivons doit tout à la Grèce. Qui a inventé la logique ? Aristote. Si ceci et cela, donc cela. C’est ce que les puissances dominantes utilisent toute la journée, faisant en sorte qu’il n’y ait surtout pas de contradiction, qu’on reste dans une même logique. Hannah Arendt avait bien dit que la logique induit le totalitarisme.

Donc tout le monde doit de l’argent à la Grèce aujourd’hui. Elle pourrait demander mille milliards de droits d’auteur au monde contemporain et il serait logique de les lui donner. Tout de suite.


On accuse aussi les Grecs d’être menteurs… Ça me rappelle un vieux syllogisme que j’apprenais à l’école. Epaminondas est menteur, or tous les Grecs sont menteurs, donc Epaminondas est grec. On n’a pas tellement avancé.

Supplément « Cannes » du n° 754 des Inrockuptibles
12 mai 2010.




A Syntagma le 18 juin 2011