Croisades


de Michel Azama


par le Théâtre Majâz

du 1er juin au 3 juillet 2011
dans la salle de répétition du Théâtre du Soleil

Sur une idée de Lauren Houda Hussein et Ido Shaked

Mise en scène : Ido Shaked

Création lumières : Martin Adin

Avec : Guy Elhanan - Hamideh Ghadirzadeh - Lauren Houda Hussein -
Lyazid Khimoum - Doraid Liddawi - Sheila Maeda.

Rencontres avec Michel Azama et l’équipe du spectacle les dimanches 5 et 26 juin à 16h30.

En hommage à Juliano Mer-Khamis, projection de son documentaire "Les enfants d’Arna" les dimanches 12 et 19 juin à 16h30.


Représentations :
Les lundis, mercredis, jeudis et vendredis à 20H30,
Le samedi à 14H et à 20H30,
Le dimanche à 14H.

Tarif Plein : 16€, Tarif Réduit : 12€, Tarif Collectivités : 10€

Réservation par téléphone au Théâtre du Soleil : 01 43 74 24 08
Relation avec la presse : Valentine Arnaud - 06 33 91 84 22 - valentine.arnaud@live.fr
Renseignements : Lauren Houda Hussein - majaz.theatre@gmail.com


“Croisades” regroupe des comédiens israéliens, palestiniens, franco-libanais,
franco-iraniens, franco-algériens et espagnols. La pièce a été créée et jouée à Saint-Jean d’Acre en 2009, puis à Beer Sheva,Jérusalem et Jaffa. Elle est interprétée en hébreu, en arabe et en français et sur-titrée en français dans son
ensemble.

C’est « là-bas », dans cette ville qui regroupe toutes les villes. Dans ce lieu où la coexistence n’est plus possible, où la ville à été divisée en secteurs :
Est. Ouest. Jérusalem. Beyrouth. Saint Jean d’Acre… de l’antique Sidon à l’actuelle Gaza, l’histoire se répète.

Les « Croisades » sont toujours aussi présentes.

Tuer ou être tué, poursuivre une quête insensée, tenter d’aimer,
se résigner face à trop d’horreurs. Les personnages de cette pièce sont obligés de choisir leurs camps.
Mais ont-ils vraiment le choix ?

Michel Azama construit cette pièce autour des Méditerrannées,
mettant ainsi en relation la Croisade des Enfants de 1212 et les croisades
contemporaines : les enfants guerriers de l’Afrique, les enfants des clés en Iran,
la jeunesse palestinienne de l’Intifada et les adolescents israéliens de Tsahal…

Il dresse un portrait du monde rendant la problématique de cette pièce
universelle, ne nommant jamais le pays en question, pour mieux brouiller les
pistes et les cartes, et conférer une puissance quasi mythologique au récit.
Nous renvoyant à ce qu’il y a de plus viscéral en chacun de nous.
Au milieu de notre chaos de l’espoir, beaucoup.

PDF - 1.8 Mo
Livret photos
PDF - 1.3 Mo
Dossier de presse
PDF - 3.7 Mo
Dossier pédagogique